Image

 

Collectif

  • Présentation de la Prise de Conscience par le Mouvement (PCM)

La leçon de PCM se déroule le plus souvent au sol, dans différentes configurations: couché sur le dos, sur le ventre, sur le côté, assis… Elle peut se dérouler entièrement ou en partie debout…

Pourquoi au sol?  Pour réduire au minimum les informations venant d’une interaction de l’organisme avec la pesanteur et donc privilégier le relâchement, l’abandon de son propre poids au sol.

Dans une leçon de PCM les mouvements exécutés s’inscrivent dans un thème choisi par le praticien, cela peut être un thème concernant une fonction générale (flexion, extension, rotation, le regard…) ou une fonction de la vie quotidienne ou professionnelle.  Ils sont exécutés lentement pour mieux garantir leur inscription dans une prise de conscience et pour éviter tout risque de retomber dans un schéma habituel.  La lenteur est nécessaire pour démasquer les efforts superflus ou parasites et permettre leur élimination partielle.

« Dans l’action, le superflu est bien plus néfaste que l’insuffisant, car il coûte des efforts inutiles »  (L’Evidence en Question)  

Aussi, grâce à la lenteur, c’est le « chemin » plutôt que la finalité qui est mis en avant.